EXAMEN CLINIQUE DE LA HANCHE 

La douleur serait le signe le plus évident du "rhumatisme" de la hanche.

  • La majorité des sujets situant leur hanche dans la région fessière sont surpris d'apprendre que la douleur de hanche siège habituellement dans l'aîne.
  • Cette douleur peut tout aussi bien irradier à la face antérieure de cuisse sur 15 à 30 cm.

Parfois, l'irradiation ou la douleur est "projetée" en direction du fémur, voire du genou : genou et hanche aurait une innervation qui se chevauche.

De fait, le Dr Surugue connaît nombre de cas pour lesquels, la seule douleur du genou constitue le seul signe et motif unique de consultation à défaut d'appel sur la hanche. (“referred pain”).

Le mal de dos ("lombalgie") serait une  source de confusion encore plus fréquente avec la douleur de hanche.

Une douleur à la fesse, issue du bas du dos et descendant à la face postérieure de cuisse a pour origine habituelle, la colonne vertébrale. Cette douleur habituellement correspond à l'irritation d'un nerf au niveau du rachis lombaire ou lombo-sacré. Les sujets chez lesquels un nerf se trouve irrité ou à l'étroit se plaignent également volontiers d'engourdissement ou de paresthésies au niveau du pied.

Pour rendre  la question plus complexe encore, certains sujets souffrant de "rhumatisme de hanche" présentent aussi une irritation nerveuse ayant pour origine la colonne vertébrale: ex. chez cette personne proche de l'auteur qui souffre de coxopathie destructrice rapide, la radio du bassin confirme la scoliose lombaire de l'adulte au stade de pré-luxation de L3.

Dans ces circonstances, il faut déterminer l'origine principale de la gène: hanche ou colonne vertébrale.

  1. Si la gène a pour origine principale le dos, l'opération de la prothèse de hanche peut laisser un mauvais souvenir, si la douleur du dos n'a en rien été soulagée !
  2. Si l'essentiel de la gène vient de la hanche, par contre, l'indication de la prothèse de hanche se trouve renforcée et surtout ne doit pas être trop longtemps différée, l'opération de la prothèse de hanche a habituellement l'intérêt d'améliorer du même coup l'état de votre dos: l'enraidissement douloureux persistant d'une hanche n'est pas connu pour améliorer en rien en règle un problème de dos.
  3. Dans le doute enfin,  en cas de problème double sévère, dos et hanche, le Dr Surugue se félicite en règle de commencer par opérer les hanches, solution la plus humaine, qui voit nombre d'opéré(e)s trouver ensuite leur gène lombaire tout à fait acceptable, quelquesoient les "images" de ce dos.

La majorité des sujets qui ont un problème de hanche présentent une boiterie et peuvent avoir l'impression qu'un de leur membre inférieur est plus court que l'autre :  voir la "page" des vraies et fausses inégalités de longueur des membres inférieurs. Il arrive que le contact os contre os fasse déclarer au sujet examiné qu'il sent ou entend dans sa hanche, des craquements au cours de la marche.

Au fur et à mesure que la maladie évolue, la hanche devient de plus en plus raide et le mouvement pour se déplacer s'avérer de plus en plus coûteux (pour le myocarde) et difficile:

  • sortir d'un siège profond (voiture),
  • couper ses ongles d'orteils ou
  • nouer les lacets de ses chaussures, ou tout simplement
  • étendre ses jambes.
  • Très souvent, le ou les premiers pas, après station assise prolongée, coûtent et sont particulièrement douloureux.
  • Il faut parfois s'octroyer une "pause" pour soulager la douleur après n'avoir marché qu'une courte distance.
  • Ce périmètre de marche, cette distance que vous pouvez parcourir en marchant sont susceptibles de se voir réduits au point, qu'un pas ou deux au plus puissent être seulement encore possibles.